Tales of the Sea

Blog Surf Yoga Voyages

Meet Anaïs, designer, tattoo artist et longboardeuse à Canggu

© Jemma Scott

Anaïs est l’une de mes rencontres les plus cocasses à Bali, la preuve que le destin réunit toujours deux âmes qui ont choisies de se rencontrer, qu’importe les circonstances… Et même si cela doit commencer avec une « fontaine d’eau ».

Alors que nous buvions des coups au même endroit sans se connaître, je me suis donc faite asperger par la boisson qu’elle avait originellement l’intention de projeter sur un de ses amis en guise de taquinerie. La bonne française que je suis a embrouillé son pote le lendemain en pensant que c’était intentionnel. Apres m’avoir cherchée sur Instagram, Anaïs m’a de suite envoyée un message expliquant que tout cela était un pur malentendu, qu’elle était désolée, que la surfeuse que j’étais pouvait quand même bien survivre à un peu d’eau et que la prochaine fois elle me payerai une bière. Je l’ai adorée tout de suite…

Aujourd’hui Anaïs, qui était autrefois fashion designer à Genève, vit donc désormais à Bali où elle continuait de produire des objets uniques pour sa marque Facing Blank Pages avant de se reconvertir récemment dans le tatouage, mais surtout de se découvrir une passion pour le longboard qu’elle pratique avec talent depuis maintenant un an.

Rencontre avec une héroïne des temps modernes…

Hello Anaïs, c’est le moment des présentations. Quel serait le synopsis de ta vie si ton personnage était adapté à l’écran ?

Je serai une super héros qui sauve le monde, clairement comme dans le 5eme Element Leeloo, elle est mon idole. C’est d’ailleurs grâce à elle que je me fait appeler Leeloo par certaines personnes !

Tu as lancé ta marque Facing Blank Pages il y a 4 ans, c’est quoi exactement ?

J’ai commencé à créer dans mon atelier à Genève… Facing Blank Pages remonte à mon bachelor en design mode : quand j’étais face à une page blanche, c’était l’angoisse ! Comme beaucoup d’artistes d’ailleurs… Par contre, dès que j’y mettais un peu de couleurs, alors je pouvais commencer à bosser dessus. C’est un peu l’histoire de ma vie, si je remonte longtemps en arrière, faire face aux pages blanches qui nous font trembler, aux étapes à passer, s’exprimer à travers un art etc.

Puis petit à petit, j’ai fait des pièces uniques, des sacs, des pochettes. Au début c’était vraiment TOUT fait main, je faisait les tissus, la coutures etc. En voyant que tous mes potes voulaient un sac, j’ai commencé à faire grandir le truc… Et me voilà aujourd’hui ! Je fais toujours des collections limitées, 10 pièces maximum par modèle, j’aime l’idée qu’un accessoire reste unique, peu de gens dans le monde pourront avoir le même, c’est très important pour moi.

@dennisvrthur

Comment le voyage a transformé ton existence ? As-tu une rencontre en particulier qui te vient à l’esprit ?

J’ai eu la chance de voyager depuis toutes petite avec mes parents. Un vrai luxe, on allait partout, tout le temps !

Honnêtement, je crois que mon père m’a transmis cette envie de découvrir d’autres espaces. Je ne suis pas spécialement une grande fan du changement incessant, j’aime être posée à un endroit, apprécier la vie à cet endroit là. C’est plutôt la recherche d’un autre lifestyle qui a changé ma vie.

Je ne suis vraiment pas une grande fan de la ville, je me reconnecte et ressource avec la nature, l’océan, les animaux, la liberté. C’est pour cela que j’ai décidé de venir habiter un moment à Bali, j’avais besoin d’air, d’espace, de vie !

Comment as-tu atterri ici et qu’est-ce que cette terre a de si spécial ?

C’était il y a 2 ans déjà… Le temps file tellement vite, c’est de la folie ! Je suis venue une première fois avec ma meilleure amie en vacances, on a tellement accroché qu’on a voulu tout quitter et revenir ici.

Moi, cela faisait déjà un moment que la ville et le bitume me tapaient sur les nerfs, haha ! Il fallait vraiment que je bouge… Ce que j’aime ici, comme je disais, c’est me retrouver avec la nature. Cela m’apporte tellement. On a perdu la simplicité de juste regarder le ciel ou les oiseaux voler. Chez nous en Europe, on vit à 1000 à l’heure, on ne comprend pas pourquoi et on en oublie de vivre, on est perdu.

Ici, je me sens enfin vivre et en harmonie avec mon âme, j’ai réalisé l’un de mes plus grands rêves et j’espère que cela va continuer !

© Fedorovdmitry

Peux-tu nous en dire plus sur ton histoire d’amour avec le surf, quand as-tu eu le déclic et quelle est ta philosophie dans l’océan ?

Etrangement j’ai toujours été tellement fan des marques de surf quand j’étais ado, j’avais tous les posters ROXY dans ma chambre, je n’y connaissais rien mais cela me parlait énormément. Mon père était plutôt planche à voile que surf, du coup je n’ai jamais vraiment eu l’occasion d’apprendre étant jeune.

Je pense que mon père m’a beaucoup inspirée dans cette manière de vivre. Quand je suis venue sur Bali, évidemment, il fallait absolument que je commence à surfer. Il y a un an j’ai alors commencé le longboard, et je suis devenue accro ! Je surfe deux fois par jour, c’est comme méditer, on oublie tout. Seul le paysage qui nous entoure et sa lecture importe. Plus rien d’autre ne compte, et rien de superficiel ne vient troubler notre esprit quand on est dans l’eau. Déconnecter pour de vrai, cela fait du bien…

Dans l’océan, je me dis toujours que si un oiseau nous regarde, là, en train de chercher les vagues et de glisser dessus, il doit penser : « mais qu’est-ce qu’il font ces pauvres humains ? ». Même si, bien sûr, parfois je suis frustrée car je n’arrive pas à faire ce que j’aimerais à l’eau, j’essaie de garder le smile…. C’est le plus important 😉

© SurfingLens

© Lotta Waves

© Ryandii

Quel est ton secret pour t’être aussi bien implantée dans le milieu en si peu de temps ?

Ahhhh haha, ça ! Seul l’univers le sait !

Honnêtement, je ne saurais pas quoi te dire… Avec ma meilleure amie on est arrivé, puis on a rencontré plein de monde… Je crois aux anges gardiens et je me dis que notre bonne étoile nous guide toujours dans les bonnes directions avec les bonnes personnes. Jusqu’ici, bien sûr on a eu des galères mais dans le fond, on a surtout eu beaucoup de belles rencontres et on a toujours réussi à realiser ce que l’on souhaitait. Merci la vie !

Tu es couverte de tatouages, qu’est-ce que cela raconte ?

La simple expression de mon âme, surement une manière de dire visuellement ce que je n’ai peut être jamais su dire avec les mots 🙂

© Olsin Photo

© CoKoif

Trois “island girls” qui t’inspirent ?

Ces temps-ci je suis fan de Lola Mignot. Elle surfe comme si elle mangeait une pomme, tranquille… Elle déchire tout ! Rosie Jaffurs & Else Crigar. Elise n’est pas tant « from the island », mais elle skate beaucoup trop bien.

As-tu l’intention de retourner vivre en France ?

Pour le moment, ce n’est vraiment pas dans mes plans 🙂

Retrouvez Anaïs ici :
@facingblankpages
www.blankpagesshop.com

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.Free spirit, ocean addict & gypsy soul, je vis barefoot sous les palmiers. Ici, je partage avec vous mes bons plans à Bali, ma passion pour le surf, le Yoga et mon lifestyle de digital nomad.

contact{at}laurayoga.fr

Yoga, surf, massages énergétiques, mystic healing, aventures... Partez vous ressourcer dans les plus beaux endroits du monde, recevez l'enseignement de véritables guides spirituels, découvrez la vie locale et revenez transformé. Prêt pour un endless summer ?

Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.
Une image bien sympa est normalement à cette place. Actualise la page ça va le faire.

Bijoux handmade, cosmétiques naturels, homeware wild, déco gypsy... L'Ile des Dieux dans votre boîte aux lettres tous les mois.