Tales of the Sea

Live in the water, love by the moon

Amour karmique : guérir les blessures invisibles de l’âme

Cette année, j’ai fait l’expérience la plus romantique, dramatique et transformatrice qu’il soit : l’amour karmique. Peut-être ignorez-vous encore de quoi il s’agit et pourtant, vous en avez probablement déjà fait l’expérience déchirante aussi, peut-être même plusieurs fois… Et c’est justement cet intense apprentissage que j’ai choisi de partager avec vous aujourd’hui, car c’est uniquement en identifiant une relation karmique et en prenant la mesure de tout ce qu’elle fait entrer en jeu, que l’on peut saisir les opportunités de guérison qu’elle représente.

Cette idylle a commencé sur une plage de Bali quand, pendant la fraction de seconde où nos regards se sont croisés, nous nous sommes mutuellement reconnus. En vérité, notre union avait commencé bien avant déjà dans une vie dont nous avions aucun souvenir apparent, et cela sans même que nous le sachions en nous croisant à nouveau dans nos incarnations actuelles. Lors de nos premiers échanges, contemplant ce visage étrangement familier, j’ai eu cette sensation quasi palpable que nous nous connaissions déjà. C’était en réalité un souvenir d’une toute autre nature que son âme faisait résonner en moi, mais je l’ignorais bien évidemment à ce moment-là.

Les premiers temps, je n’ai curieusement pas donné suite à notre rencontre. Mon intuition me soufflait que, non, cette relation serait trop compliquée et qu’il y aurait, outre le gouffre culturel, d’immenses difficultés à communiquer. J’avais donc choisi de mettre mon énergie ailleurs… Jusqu’à cette soirée où, tombant à nouveau sur lui « par hasard », mon âme s’est mise à vibrer sur tous les plans sans même que je ne puisse intervenir… C’était comme si, soudain, mon être réclamait son être d’une façon que je ne pouvais contrôler, tant elle était irrationnelle et inexpliquée. J’étais dépossédée de tous mes moyens… Déjà, un niveau d’intensité incompréhensible s’était installé alors même que notre relation n’avait pas commencé.

Généralement, les premiers mois d’une relation karmique sont idylliques, merveilleux, passionnés… Bref, c’est l’amour fou, on est en totale fusion avec l’autre, on pense avoir rencontré notre flamme jumelle et la vie ressemble à une lune de miel continue… Jusqu’à ce qu’un premier conflit éclate. Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas vraiment de cette façon que notre relation a pris forme. Dès le début, nous nous déchirions déjà… Mais en toile de fond, il y avait cet amour très étrange, irrésolu, instinctif, déraisonnable, qui nous poussait à rester ensemble. Cette aura magnétique ne nous a jamais quittés, et cela en dépit des circonstances horrifiques dans lesquelles nous nous sommes retrouvés à plusieurs reprises… De même que cette interrogation qui me revenait sans cesse : pourquoi ?

Toutes nos ruptures se déroulaient de façon identique : après une première phase de soulagement et de renaissance, un signe, un rêve, un souvenir ou bien une vision venait chambouler l’intégralité de mon existence, comme si le destin frappait fatalement à ma porte… Dans ces moments où nous nous croisions alors même que nous essayions de nous éviter, c’était comme si nos âmes conspiraient inéluctablement de l’autre côté afin que nous puissions nous rencontrer à nouveau. Après ces rencontres fortuites, qui lorsqu’elles n’avaient pas lieu dans la réalité se manifestaient dans les rêves, le manque, absolument déchirant, de ne plus être ensemble me prenait aux tripes. Dans ces moments de tristesse absolue, j’avais l’impression terrible de régresser… Je tentais alors par tous les moyens de me raisonner en me remémorant la liste des aspect négatifs de notre relation : la jalousie, le manque de compassion et d’écoute, les violences morales et physiques, le stress que tout cela nous causait, l’auto-destruction permanente dans laquelle nous évoluions… Et le fait que, tout simplement, cette relation n’était pas moi qui suis d’un naturel enjoué, qui aime la vie, qui suis indépendante, libre.

Malgré tout, nous finissions par nous retrouver persuadés que, cette fois, nous apprendrions de nos erreurs. Les premiers temps étaient souvent merveilleux tant nous étions transportés par l’idée d’être ensemble à nouveau. Il nous est même arrivés de passer plusieurs mois sans conflit majeur, l’esprit léger, sur un petit nuage. La nature de notre connexion nous échappait complètement, tant elle dépassait l’entendement… Parfois, nous assistions complètement dépassés à des évènements surnaturels, comme cette nuit sur la plage où une étoile filante, une comète, puis des formes blanches flottants dans l’air sont successivement apparus devant nos yeux ébahis, avant que nous prenions la fuite nous demandant, effarés, quelle était la nature de ces signes… Il est même arrivé, alors que nous avions une discussion mouvementée, que je pense une chose et qu’il l’entende. Et me la répète. Quand il arrivait dans une pièce, je sentais sa présence avant de ne le voir. Et dans des moments intimes, nous avons déjà senti l’odeur parfaitement identifiable de l’électricité flottant sous nos narines, comme si un câble avait brûlé et lâché dans nos étreintes. Un après-mid, alors que j’étais en France et lui à Bali, je suis sortie de mon corps pendant une méditation et me suis retrouvée près de lui, sous la foudre et les palmiers. En « revenant » à la réalité, je prenais mon téléphone et découvrais les vidéos de l’orage terrible qui se déroulait au même moment en Indonésie, et dont il m’avait envoyé les images en me disant : «  c’est bizarre, j’ai senti que tu étais là ». Notre connexion n’avait aucune limite, et toutes ces choses nous conduisaient à croire que nous étions des âmes sœur.

Puis, pour des raisons que nous ignorions, nous basculions soudain à nouveau dans l’obscurité et nous détruisons avec violence et acharnement. Nos disputes mettaient en lumière des aspects de nous que nous n’assumions pas du tout, ni lui, ni moi. Dans nos parts d’ombre, nous ne nous reconnaissions plus… J’ai même cru, à plusieurs reprise, littéralement perdre la raison. Je me disais que cette relation me donnait au moins l’opportunité d’explorer des aspects de moi dont j’ignorais l’existence… Et que, de toutes façons, l’amour n’était pas raisonnable. Mais en réalité, c’était juste toxique et répétitif.

Assez vite, j’ai compris que nous nous étions rencontrés pour apprendre à nous quitter, car cela n’avait pas été possible dans une vie précédente. J’ai toujours eu peur de le perdre, dans tous les sens du terme. Quand nous étions séparés, ou qu’il mettait tout simplement du temps à rentrer, l’angoisse de le savoir disparu pour toujours remontait à la surface – alors qu’en temps normal ce genre d’inquiétude n’est pas du tout mon genre. J’ai d’ailleurs fait ce rêve (qui m’a semblé être tout sauf un rêve) dans lequel je voyais son corps sans vie et où je lui disais « Adieu mon amour… ». Chaque fois que j’y repense, la blessure et l’émotion sont intactes… Comme si j’avais déjà vécu cette séparation atroce.

Un soir, longtemps après avoir fait ce rêve et alors que je tentais d’élucider ce qui se jouait vraiment entre nous, j’ai reçu un « message ». Et ce rêve si étrange m’est revenu en mémoire… J’ai instantanément su, ou plutôt senti, que nous avions été ensemble par le passé et que je ne m’étais jamais remise de sa disparition. En refusant d’accepter qu’il puisse me laisser seule sur terre, son âme m’a hantée pendant longtemps – c’est d’ailleurs également ce qu’il s’est produit chaque fois que nous avions tenté de rompre dans cette vie : son énergie est restée agrippée à moi, provoquant alors ces apparitions incessantes, ces rencontres fortuites, cette sensation que ce lien ne pourrait jamais être brisé. Nous avions donc créé un karma, qui nous a de nouveau réunis afin que nous puissions enfin nous défaire l’un de l’autre et guérir nos blessures respectives.

J’ai aussi compris que notre relation, parce qu’elle était karmique, me mettait dans des positions, des rôles qu’il était tant que j’abandonne, et que je me pardonne pour m’être autorisée à les occuper. Je ne suis plus une petite fille qui a peur de ne pas être prise au sérieux et d’être abandonnée. Je ne suis pas non plus la mère du petit garçon qui est en lui, et qui l’empêche aujourd’hui d’être un homme dans tout ce que cela englobe. Mais comment se défaire l’un de l’autre quand la raison fait tout sauf autorité, et que des phénomènes d’une telle intensité vous poussent à être ensemble alors même que vous avez pris la décision de rompre ? Il n’y a qu’une seule et unique façon : en prenant réellement conscience des leçons apprises, et de ce que cela représente pour une âme de se libérer de son karma… La seule issue positive est donc d’évoluer spirituellement, c’est le but ultime de la relation karmique. Mais il ne faut pas croire que c’est un processus qui se fait du jour au lendemain – par ailleurs, couper totalement court et se jeter dans les bras de quelqu’un d’autre afin d’oublier ne résoudra rien, au contraire : le karma ne fera que se répéter encore et encore, de façon toujours plus dramatique et démesurée.

Cela m’a pris presque une année entière pour acquérir le recul et la force nécessaires à mettre fin, en douceur, à ce lien extrême. Et je suis passée par la prise de conscience que l’amour de soi est la source numéro une de tout ce que l’on veut construire de sain dans une vie, c’est l’arme absolue pour s’élever sur tous les plans de l’existence. Et il est de ce fait impossible de mettre fin à une relation karmique quand on a pas encore acquit cet amour… Ensuite, vient enfin la sagesse libératrice d’accepter qu’être ensemble n’était que la volonté déguisée d’être séparé. Et que la meilleure façon de s’aimer sainement est de s’aimer loin l’un de l’autre. Car oui, les âmes qui se rencontrent pour mettre fin à un karma ensemble sont, en dépit des apparences, pleine d’amour l’une pour l’autre… Elles sont simplement incapables de l’exprimer sainement dans ce monde physique.

C’est un long processus, un dur labeur, mais cela en vaut la peine car une fois que nous avons eu le courage de guérir une relation karmique et de panser les blessures dont elle a provoqué le réveil, on est beaucoup plus en harmonie avec soi-même, on a mis fin à des habitudes inconscientes qu’il était tant d’abandonner… Et on peut donc enfin manifester l’âme sœur, ou en tout cas une relation saine, bienveillante, basée sur l’amour / le respect de soi et des limites.

2 Commentaires

  1. Sabine
    12 septembre 2018

    Bonjour,
    Je prends la plume aujourd’hui après t’avoir lu car mon cœur a fait un temps d’arret… j’ai été à Bali en juin et je suis allé chez un mage guérisseur qui m’a véritablement permise de me reconstruire et guérir… j’en ressens encore les effets et je dois encore vivre certaines choses pour m’en libérer … j’aimerais avoir ton conseil si tu veux bien concernant ton article car ce qui est étrange cents que ce mage guérisseur m’a dit que mon histoire mon lien avec mon homme depuis 18 ans est Karma. Il n’a pas prononcé les mots Amour Karim que mais je le retrouve tellement dans ce que tu écrit. Alors crois tu que lorsque que qq’un Comme lui parle de lui et moi en disant karma, cela sous entend était ce que tu décris comme amour karmique? Est ce que karma et amour karmique se rejoingnent? Je suis désolé de mes mots peut être en bazar mais ton article m’a boulversé… merci infiniment de ton partage ♥️C’est toujours toujours un grand bonheur de te lire en core plus depuis que je suis allé à Bali

    • Laura
      13 septembre 2018

      Bonjour Sabine,
      Merci pour ton message. Malheureusement il m’est impossible de répondre à ta question, c’est à lui qu’il faudrait la poser, pas à moi 🙂 Tout ce que je peux faire ce sont des suppositions qui risquent de t’induire en erreur.
      Belle journée,
      Laura

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup. « Island moon child », j'ai quitté ma vie parisienne pour m'installer à Bali où je mène de front plusieurs projets mais surtout où j'apprends, entre plusieurs péripéties tropicales, à me connecter aux éléments et à moi-même.

Ici, je partage avec vous ma vision de l'Univers, mes passions pour le surf, le Yoga, et le energetic healing – que je pratique sur l'ile des Dieux, ainsi que mon cheminement spirituel.

>> Pour booker une guidance personnelle avec moi rendez-vous ici.

contact{at}laurayoga.fr

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Chaque mois, je vous concocte personnellement une box surprise depuis Bali et l’envoie chez vous ! Tout est local et fait-main.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Clothing brand created and inspired in Bali.

Un email tout droit venu du paradis pour partager avec vous mes périples.