Tales of the Sea

Live in the water, love by the moon

Ce qu’il se passe d’incroyable quand on reconnaît que l’Univers est magique

“Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito”. Cette phrase d’Einstein m’a toujours amusée et d’ailleurs, si vous me lisez depuis longtemps, vous l’avez probablement déjà vue de multiples fois dans mes articles.

Il y a aussi une autre citation qui me laisse rêveuse : “We live on a blue planet that circles around a ball of fire next to a moon that moves the sea, and you don’t believe in miracles ?”. Traduction : “Nous vivons sur une planète bleue qui gravite autour d’une boule de feu avec une Lune qui change la mer, et vous ne croyez toujours pas aux miracles ?”.

Je me demande comment, en 2018, il y a encore des personnes qui pensent que ce qu’il se passe autour d’eux n’est que le fruit d’une merveilleuse coïncidence. Je me demande aussi comment, en 2018, il y a encore des personnes qui pensent que ce qu’il se passe EN eux n’est que le fruit d’une merveilleuse coïncidence. Des gens qui pensent que le monde est juste “bien fait”, et qu’il n’y a aucune explication / corrélation (sinon scientifique ou mathématique) entre tous ces évènements qui concordent entre eux, du plus insignifiant au plus rocambolesque. Comment est-ce possible que tant de personnes continuent de “dormir” ?

Bien sûr, chacun évolue à son propre rythme. Je ne juge pas, je suis juste parfois un peu surprise face à l’ignorance collective… Mais, au fond, je sais que pour se rappeler à sa divinité, il faut d’abord l’avoir oubliée – et c’est pour cela que nous nous incarnons dans un corps avec seulement cinq sens où tout notre potentiel est comprimé, et dans une matière si dense que la nôtre. Je sais également que se maintenir dans un tel état d’ignorance, c’est simplement exprimer le refus de découvrir la vérité, de quoi nous sommes réellement faits, parce que cela bousculerait trop les croyances, le conditionnement, ce à quoi nous sommes habitués, ce qui est établi et confortable. Cela remettrait tout en question, cela dérangerait le voisin et, parfois, nous ne sommes tout simplement pas prêt à affronter ce genre de considérations sur l’Univers. Car remettre en question l’Univers, c’est aussi remettre qui nous sommes en question…

Même si je respecte les personnes qui ont fait le choix de ne pas faire l’expérience de cette vérité, je ressens toujours un peu de tristesse en imaginant ce que sont leur vie. Peut-être, au fond, est-ce plus facile de vivre dans l’ignorance ? Car même si elle est magnifique, la vérité est souvent douloureuse. Et ce n’est pas parce que l’on “sait” que tout est plus facile ou que le quotidien est embelli. Le but de l’éveil spirituel n’est pas de nous rendre heureux mais de nous rendre conscient. Les gens qui pensent qu’être éveillé les amènera à la sérénité inconditionnelle n’ont pas compris que ceci est une interprétation fortement occidentalisée de l’éveil.

Donc non, l’éveil spirituel ne rend pas heureux. Néanmoins, si il y a une bien chose que l’on ne peut enlever à l’Univers une fois que l’on s’est éveillé à sa nature divine, et que l’on chemine dans la voie que notre âme s’est choisie, c’est qu’il est magique. Il existe aussi une phrase qui dit : “L’Univers conspire toujours en faveur de ceux qui rêvent”, que je rectifierai d’ailleurs par : “L’Univers conspire toujours en faveur de ceux qui manifestent”. Et c’est cette affirmation qui me rend totalement “fearless”, soit dépourvue de peur – que je sois claire : j’ai des peurs, j’en ai même des quantités, mais au final je me débrouille toujours pour écouter mon intuition, mon cœur, et non les fausses croyances de mon ego qui me maintiennent dans l’illusion.

Il existe un champ, que l’on appelle “le champ de l’intention”. C’est, en quelques sortes, un champ d’énergie invisible qui, une fois que nous sommes parvenus à nous y connecter, nous permet de manifester nos intentions – qu’elles aient été formulées intentionnellement ou non. C’est ce champ qui vous permet par exemple de rencontrer telle ou telle personne au moment exact où vous en avez besoin (consciemment ou non) pour réaliser tel ou tel projet. Ce genre de moment où, soudain, c’est comme si toutes les planètes s’alignaient en notre faveur – et je suis intimement convaincue que nous en faisons tous l’expérience à un moment ou à un autre. Pénétrer ce champ devient par ailleurs plus facile quand on cultive la gratitude, le contentement, la créativité et d’autres choses que Dr Wayne W. Dyer explique dans son œuvre “Le Pouvoir de l’intention”.

Pour illustrer cela, je me souviens une anecdote assez invraisemblable qui m’est arrivée en 2016, à l’aube de mon éveil… Alors que je vivais encore à Paris et ignorais tout de la gourou spirituelle “Amma”, l’univers a conspiré pour que je fasse sa rencontre. Pour rappel, Amma est cette indienne qui traverse le monde entier pour donner le fameux “darshan” : une étreinte au cours de laquelle, en prenant les gens dans ses bras, elle transmet l’énergie spirituelle positive. Des millions de gens se déplacent chaque année pour la rencontrer, où qu’elle soit dans le monde…

Je n’avais autrefois jamais entendu parler d’Amma et pourtant, tout à coup, elle apparaissait dans les films que je regardais, dans les recherches que je faisais sur Internet, dans les conversations avec mes amis… En une période de temps très rapprochée, elle était presque partout autour de moi, c’était devenu quasiment quotidien. Puis, un jour, j’ai fait la rencontre d’un garçon qui, apprenant mon amour du Yoga et de la spiritualité, m’a dit : “On devrait aller voir Amma, elle est à Paris en ce moment et ma sœur est bénévole à son évènement”. J’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir enfin ce qui se cachait derrière tous ces signes autour de moi, et me suis donc rendue à son événement. Je n’avais cependant aucune attente spéciale, et si je n’étais pas ce que j’étais déjà quand cela s’est produit, j’aurais pu dire que j’étais là simplement  “par hasard”.

Une fois sur place, j’ai découvert qu’il fallait attendre plusieurs heures pour être pris dans les bras d’Amma. Je me suis donc faite une raison, pensant que c’était déjà une chance d’être ici, au contact de ce lieu transformé pour l’occasion et de ces gens qui baignaient dans une énergie d’amour qu’il m’avait rarement été donné à voir. Mais c’était sans compter sur le “hasard”, justement… Alors que j’arpentais la foule, je suis tombée sur une professeur de Yoga qui travaillait dans le même studio que moi et que je connaissais encore peu à l’époque. Ce soir-là, elle était avec son ami qui, je me souviens, affichait un air légèrement las, comme si il ne savait pas trop ce qu’il faisait ici. Alors que je leur expliquais avoir finalement renoncé au darshan, au vue des heures d’attente que cela représentait, le garçon qui s’ennuyait m’a instantanément tendu son ticket et dit : “je ne suis pas intéressé de toutes façons”. Je n’en revenais pas… Il me donnait sa place, et j’allais recevoir le darshan !

Au moment de me positionner dans la file d’attente, on m’annonce que le numéro de mon ticket est déjà passé et que, par conséquent je n’ai pas besoin d’attendre pour rencontrer Amma. En l’espace de même pas 20 minutes, j’étais déjà sur l’estrade, le cœur palpitant, prête à recevoir cette étreinte si spéciale que les gens avaient attendu presque 8 heures pour recevoir. Dans les bras d’Amma, j’ai eu l’impression de plonger dans une immense cavité, le monde s’est arrêté. C’est comme si j’avais ressenti toute l’immensité de son être, si vaste et puissant… J’étais minuscule à l’intérieur d’elle. Le temps que j’ai passé ensuite à méditer à proximité d’Amma était une autre dimension. J’étais dans un calme absolu, une abysse faite de plénitude, alors même que des milliers de personnes chantaient autour de moi. Je ne faisais qu’un avec le tout et le tout ne faisait qu’un avec moi.

Les temps qui ont suivis cette rencontre improbable ont été très particuliers, je baignais dans une sérénité absolue et cela même lorsque des choses terribles se produisaient – c’était l’époque des attentats à Paris et Amma apparaissait régulièrement dans mes rêves, notamment la veille des évènements. Au réveil, j’avais le sentiment qu’elle m’avait délivré un message mais je n’ai jamais vraiment su lequel – tout du moins dans la partie matérielle de mon être. Pendant mes méditations, parfois même dans le métro, je récitais le mantra qu’elle m’avait donné. Des choses incroyables, de multiples synchronicités, se produisaient tous les jours. C’était le début d’une ère nouvelle, un nouvel éveil spirituel… Et tout avait parfaitement conspiré pour qu’il se produise, sans que je ne force quoi que ce soit. 

Si je m’amusais à vous raconter tous les signes, toutes les circonstances incroyables, qui m’ont conduite en tel ou tel lieu, faire la rencontre de telle ou telle personne, afin que tel ou tel projet se concrétise, que telle ou telle prise de conscience se produise, je pourrais écrire un manifeste entier – qui porterait d’ailleurs bien son nom. Mais détrompez-vous : je n’ai rien de spécial, je suis comme vous ! Et vous faites vous aussi ces expériences, tout comme moi… Peut-être en avez-vous simplement moins conscience, ou bien n’avez-vous pas encore découvert la nature de ces évènements. Quoi qu’il en soit, nous sommes tous connectés  à ce champ de l’intention et nous avons la possibilité de manifester tout ce que nous souhaitons… A condition d’y croire. Et je terminai d’ailleurs par une dernière phrase qui illustre parfaitement cela : “You will see it when you will believe it”. 

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup. « Island moon child », j'ai quitté ma vie parisienne pour m'installer à Bali où je mène de front plusieurs projets mais surtout où j'apprends, entre plusieurs péripéties tropicales, à me connecter aux éléments et à moi-même.

Ici, je partage avec vous ma vision de l'Univers, mes passions pour le surf, le Yoga, et le energetic healing – que je pratique sur l'ile des Dieux, ainsi que mon cheminement spirituel.

>> Pour booker une guidance personnelle avec moi rendez-vous ici.

contact{at}laurayoga.fr

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Chaque mois, je vous concocte personnellement une box surprise depuis Bali et l’envoie chez vous ! Tout est local et fait-main.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Clothing brand created and inspired in Bali.

Un email tout droit venu du paradis pour partager avec vous mes périples.