Tales of the Sea

Blog Surf Yoga Voyages

Ces choses immenses (et simples) qui me permettent de manifester l’abondance

Cela fait quelques temps déjà que je m’interroge sur le concept de l’abondance que je trouve passionnant. J’ai toujours su pertinemment que c’était un phénomène que l’on pouvait manifester « facilement » – si tant est que nous soyons conscient du rôle de créateur que nous occupons dans notre « réalité » : qui existe dans nos pensées avant d’apparaître dans le monde matériel. Pour autant, je n’ai pas toujours manifesté la profusion autour de moi, je me suis même retrouvée dans la situation opposée, « démunie », me demandant comment allais-je bien pouvoir rebondir… Et les découvertes que j’ai faites sur moi-même et le fonctionnement de l’Univers dans ces moments de grandes interrogations méritaient, à mon sens, d’être partagées pour le cheminement de chacun.

Ne donner aucune ‘discount’ sur soi-même

Pendant très longtemps, j’étais incapable de prendre mes responsabilités par rapport à ce que je manifestais dans ma réalité, d’une part parce que je prenais exemple sur les mauvaises personnes, mais aussi parce que je n’avais aucune maturité émotionnelle ni conscience du lien subtil entre mes pensées et ce qui m’arrivait. Ainsi, je me mettais souvent en position de victime, à blâmer le monde entier (sauf moi bien évidemment) pour les tristes évènements dont je faisais l’expérience. Je reproduisais ainsi un schéma familial bien ancré, dont j’avais hérité presque à mon insu…

Quand on se comporte ainsi, on autorise un peu trop les autres à nous maltraiter – puisque cela va conforter notre position de martyre, à laquelle on est tant attaché et cela même si l’on refuse à se l’avouer. On va alors inlassablement reproduire des modes de fonctionnement qui nous rendent malheureux, jusqu’à ce qu’un changement se produise dans le jugement que nous portons sur nous-même. Cela peut prendre des années, voire des vies entières…

Quand on reprend conscience de sa juste valeur, on peut enfin se faire confiance, s’estimer sans laisser l’ego prendre trop de place, s’aimer sans s’adorer. Naturellement, on va alors prendre nos responsabilités par rapport à la façon dont autrui nous traite. Ainsi, on ne se retrouvera plus en position de victime puisqu’on aura posé ses limites au préalable, on aura pris conscience que la façon dont l’autre nous traite agit en effet miroir à la façon dont nous nous traitons nous-même. Ce qui est le plus cadeau que l’on puisse se faire car cela magnifie totalement les relations, qu’elles soient partagées avec un alter-ego ou non. On est « bien » en couple, en famille, avec les amis que l’on s’est choisi, puisque l’on sait qui on est, ce que l’on mérite, tout en restant à sa place. On est par ailleurs totalement maître de la façon dont on va distribuer son énergie – à qui, à quelle occasion, en quel lieu… Et rien ne pourra jamais intervenir dans nos prises de décision : nous sommes le seul maître à bord. On est dans un juste milieu entre le contrôle et le lâcher prise, ce qui va laisser circuler l’énergie pleinement et attirer ce qui est bien, sinon le meilleur.

>> Une fois que l’on a atteint cet état de relation avec soi, on se respecte pour de bon : on ne donne plus de « discount » à autrui. On a plus besoin de changer pour plaire à quelqu’un ; on ne s’excuse plus lorsque ce n’est pas nécessaire ; on est pas « prêt à tout » pour réparer une relation qui ne fonctionne déjà plus : on dit « non » et on le pense vraiment ; on ne laisse pas les autres profiter de nous pour quelle que raison que ce soit ; on exige que nos sentiments soient pris en compte et on pose nos limites.

Ne jamais oublier sa valeur

Récemment, alors que ma situation financière se détériorait lentement mais sûrement, j’ai pris la décision de faire tout ce qui me passait sous la main, notamment des piges que je dénichais sur un site de rédaction web qui met en relation les clients et les rédacteurs. La plupart des articles sont très peu rémunérés (environ 4 euros l’article de 300 mots…). Après déduction des charges, il ne vous reste donc plus grand chose. Malgré cela, les clients sont particulièrement exigeants et l’équipe du site en question ne manque pas de vous rappeler à l’ordre si d’aventure vous avez du retard sur une livraison (parfois même alors qu’ils viennent de vous attribuer 25 textes à produire sur trois jours) ou pire encore : du plagiat (qui parfois peut-être simplement dû à une citation ou autre). Bref, c’est du gros foutage de gueule 😀 Cela dit, même si c’est une honte d’exploiter ainsi les gens, personne n’est forcé d’accepter des conditions de rémunération pareilles. Et c’est là où, un matin, je me suis réveillée en me disant : « STOP ! Tu as de multiples de talents, une créativité débordante, tu peux t’adapter à une multitude de situations, et tu sais très bien que l’univers conspire toujours en ta faveur quand tu suis tes rêves ».

C’est alors que j’ai pris la décision d’écouter mon intuition, repris en main certains projets que j’avais un peu laissé de côté, et lancé mes premières séances de guidances personnelles à distance. Je ne savais pas trop où cela me conduirait mais j’étais plutôt confiante quant au fait que c’était ce que je devais faire, puisque je le sentais en moi et que cela me faisait « vibrer ». De plus, c’était aussi inscrit dans une multitude de signes autour de moi et cela : mon cœur ne peut l’ignorer… Après débat avec une amie qui n’hésite jamais à me rappeler que rien n’est gratuit surtout quand on donne de sa précieuse énergie, j’ai fixé un prix qui me paraissait être juste par rapport à tout l’investissement personnel et énergétique que cela représentait. Plusieurs personnes ont par la suite booké leur séance et j’ai senti en me mettant à la tâche que j’étais exactement à ma place. Qu’il y avait une vraie valeur à ce que je faisais, et qu’en plus de cela elle était utile au cheminement de l’autre…

Ce n’est pas tout… J’ai également pris la décision de cesser de collaborer avec des marques qui utilisaient mon image sur Instagram en prétendant partager mes valeurs, mais qui « m’insultaient » (ou plutôt que j’avais autorisé à m’insulter) en me rémunérant aux lances-pierre, en mettant près de deux mois à prendre en compte une facture, à me promettre des lots dont je n’ai jamais vu la couleur et en ignorant mes emails une fois que d’autres filles avaient rejoint le projet. Néanmoins, c’est grâce à ces marques pas très honnêtes dans leur discours que j’ai réalisé à quel point les compagnies vous rémunèrent et VOUS TRAITENT exactement au même niveau. Trois euros la photo (soit 2,40 euros après déduction des charges), on atteint à peu près le niveau merdique 🙂 C’est aussi grâce à ces marques que j’ai pris conscience que ce qu’on appelle des « influenceurs » sont les personnes les moins influentes du système puisqu’elles ont besoin des marques pour diffuser leur message – qui n’est d’ailleurs pas LEUR message mais le message de quelqu’un d’autre. Quand on a un vrai discours, on a besoin de personne pour se faire entendre et influencer une communauté.

>> Ne jamais se brader financièrement ni perpétuer dans une voie qui ne nous paraît pas juste ou qui n’est pas la sienne. Il y a d’autres directions vers lesquelles nous pouvons mettre notre énergie et manifester l’abondance ainsi que la véritable reconnaissance. Se faire utiliser ne sera jamais valorisant d’un côté comme d’un autre.

Donner mais pas trop…

Il y a des choses que l’on donne, et d’autres qui ont un prix. L’amour, la joie, la compassion, la bienveillance, le partage, les rires, la complicité, les coups de pouce… Sont des choses que l’on donne, par exemple, et qui ne doivent pas être tarifées. Énergétiquement, donner de l’amour ou bien de la joie reviendra au centuple à celui qui en est l’auteur et cela se fait de façon totalement naturelle, c’est ainsi que fonctionne les lois universelles.

D’autres choses, en revanche, ne sont pas gratuites. Par exemple : un soin, une lecture d’âme, un tirage, un chanelling… Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il ne faut jamais offrir ces choses-là, bien au contraire, c’est tout à fait possible. En revanche, quand quelqu’un vient vous solliciter pour vos « talents », votre savoir, votre énergie, vos dons de guérison et, par conséquent, vous demande inconsciemment un soin, il est absolument inacceptable de se faire dépouiller. Ces choses-là se « payent », même si cela n’est pas nécessairement avec des billets.

Pendant beaucoup trop longtemps j’ai absolument tout donné de ma personne à ceux qui étaient en demande. J’ai passé des heures à lire et répondre aux messages / emails / commentaires des âmes égarées, ou bien à écouter leurs plaintes dans la vie de tous les jours, leurs questions, puis à leur donner des pistes, des références, des solutions et, par conséquent, à leur procurer des soins sans même que je n’en sois consciente. Je me suis totalement « vidée » de moi-même, j’étais fatiguée en permanence, je me suis laissée piller, vampiriser par ceux qui étaient dans le besoin et je sais aujourd’hui que c’est en partie à cause de cela que mon dos a lâché. J’ai absorbé toute les épreuves, toutes les souffrances de l’autre, parfois avec mon consentement mais souvent à mon insu. Je n’avais par ailleurs aucune notion de comment nettoyer mon aura ou mon espace de vie. Aujourd’hui, j’ai appris à dire non et à poser mes limites, je prends également énergétiquement soin de l’endroit dans lequel je vis, qu’il s’agisse de mon corps ou bien de ma maison… C’est ainsi que peut librement se manifester ce qui est bon pour moi – et donc aussi pour les autres.

>> Toute personne en qui sommeille une âme de guérisseur, de medium ou autre doit protéger son don, en faire profiter autrui avec parcimonie et prendre conscience de sa véritable valeur. Il n’y a aucune honte à demander un prix, même élevé… Cela n’a rien à voir avec un manque d’humilité. C’est, au contraire, parfaitement légitime, être à sa place, faire preuve de justesse et connaître la valeur de ce que l’on a à offrir.

Suivre son cœur et son intuition

Je pense que c’est déjà entre les lignes de tout ce que je viens d’expliquer : il n’y a pas d’autre voie que celle pour laquelle nous sommes « destiné » – il n’y a par ailleurs aucune fatalité dans la notion de destin, ce sont des chemins que nous prenons et que nous quittons. J’ai enseigné le Yoga pendant longtemps et manifesté l’abondance de par, après recul, une grande innocence et la pureté des intentions avec lesquelles j’agissais. Mais cela aurait pu être le cas avec une autre discipline du moment que la poursuite du matériel n’était pas la préoccupation principale – cela ne concerne que moi cependant et mes semblables, toute personne ayant un chemin de vie en rapport avec la guérison / l’humanitaire / la guidance se doit de suivre sa mission, le reste, telle que la poursuite du matériel, est voué à l’échec.

Il est fondamental d’embrasser tous les aspects de son existence et de suivre les signes… Il se peut également qu’une voie découle sur plusieurs activités, pourquoi se réduire en permanence – ma passion pour l’occulte, l’énergie, le surnaturel m’a conduite à créer des bijoux avec des pierres, que j’apprécie aussi utiliser pour guérir. Or, peu de temps avant de me lancer, j’ai fait un rêve dans lequel je disais à quelqu’un « dans cette incarnation actuelle je vais avoir de grandes facilités à créer des bijoux parce que c’est ce que je faisais déjà dans une autre vie ».

Cela peut paraître folklorique et pourtant : suivre les messages que notre être supérieur prend soin d’envoyer à notre être dans sa forme humaine contiennent des informations ultra précieuses, qui peuvent changer le cours d’une existence lorsqu’elles sont prises au sérieux. Une fois que l’on se juge à sa juste valeur, on ne doute plus de ces messages, on connait la valeur de ce qu’ils contiennent, on a totalement confiance en eux et en ce que l’Univers a gentiment préparé pour nous… Et alors on peut manifester la réalité dont nous rêvons, sans oublier de faire preuve de gratitude par rapport à ce qui est déjà établi, en vue de manifester enfin l’abondance.

7 Commentaires

  1. Allison
    5 juillet 2018

    Encore une pépite d’article! Merci!

  2. Marine
    6 juillet 2018

    Gosh, qu’est-ce qu’il résonne cet article. J’ai posté un article hier sur mon blog pour expliquer un peu où j’en suis… (sans avoir vu le tien!)

    En ce moment je suis exactement à la croisée de ces deux phrases…

    “Toute personne ayant un chemin de vie en rapport avec la guérison / l’humanitaire / la guidance se doit de suivre sa mission, le reste, telle que la poursuite du matériel, est voué à l’échec.”
    “Toute personne en qui sommeille une âme de guérisseur, de medium ou autre doit protéger son don, en faire profiter autrui avec parcimonie et prendre conscience de sa véritable valeur. Il n’y a aucune honte à demander un prix, même élevé… Cela n’a rien à voir avec un manque d’humilité. C’est, au contraire, parfaitement légitime, être à sa place, faire preuve de justesse et connaître la valeur de ce que l’on a à offrir.”

    Je n’ai pas encore trouvé la bonne solution 🙂

    Des bises <3

    • Laura
      6 juillet 2018

      Je vais te donner un super conseil : secoue les cocotiers, et vois ce qui tombe… Je ne sais plus où j’ai lu ça, mais je trouve ça génial 😉
      Love

  3. Anna
    8 juillet 2018

    Merci beaucoup pour ce bel article très vrai, dans lequel je me retrouve ! Comment fais tu pour nettoyer ton espace (et ton corps ?) énergétiquement ? Je crois que c’est ce qui manque cruellement à mon enseignement du yoga, je me laisse « bouffer «  et ça commence à devenir très difficile !
    Encore merci <3

    • Laura
      8 juillet 2018

      Merci à toi Anna pour ton message.
      J’utilise beaucoup la sauge, c’est indispensable pour tout nettoyer (objet, lieu, corps, pierres…). Avant et après.
      N’attend pas trop avant de prendre tes dispositions, ils faut se préserver surtout dans l’enseignement d’une discipline comme le Yoga.
      A bientôt
      Laura

  4. Nicolas
    14 juillet 2018

    Yo,

    Purée à chaque article il y a une porte qui s’ouvre, c’est trop dingue ici.

    Bennnnnnnn merci pour le partage de tes réflexions, toujours aussi inspirant.

    Suite à un arrêt momentané de parcours j’ai un bracelet avec des pierres, alors que jusqu’à présent je ne supportais aucun bijou, pas même une montre à mon poignet. Je pense que je ne voulais être attaché à rien. Depuis je suis ancré avec moi-même et rejoins ton constat sur ”sa juste valeur”.

    Sinon quand tu conseilles qu’il faut secouer les cocotiers, et voir ce qui tombe, il ne faut pas rester dessous nan ?

    Encore merci pour ton audace à dévoiler intimement ce qui nous lie à tous

    CiaO)))

    • Laura
      25 juillet 2018

      Hello Nicolas,
      Merci pour ton message.
      Pour ce qui est des cocotiers, c’était une private joke… Mais je pense que l’on peut rester dessous – à condition de lever les yeux 😉
      A bientôt,
      Laura

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup. « Island moon child », j'ai quitté ma vie parisienne pour m'installer à Bali où je mène de front plusieurs projets mais surtout où j'apprends, entre plusieurs péripéties tropicales, à me connecter aux éléments et à moi-même.

Ici, je partage avec vous ma vision de l'Univers, mes passions pour le surf, le Yoga, et le energetic healing – que je pratique sur l'ile des Dieux, ainsi que mon cheminement spirituel.

>> Pour booker une guidance personnelle avec moi rendez-vous ici.

contact{at}laurayoga.fr

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Bijoux handmade, cosmétiques naturels, homeware wild, déco gypsy... L'Ile des Dieux dans votre boîte aux lettres tous les mois.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Clothing brand created and inspired in Bali.

Un email tout droit venu du paradis pour partager avec vous mes périples.