Tales of the Sea

Live in the water, love by the moon

Ces vérités étonnantes sur l’Univers qui me sont apparues pendant une montée de Kundalini

Il y a quelques jours, j’ai vécu une montée de Kundalini. Pour ceux qui ignorent encore ce dont il s’agit : la Kundalini désigne « l’énergie créatrice » de l’Univers. Elle est emprisonnée à la base de la colonne vertébrale et, une fois activée, elle remonte jusqu’au sommet de la tête en passant par les 7 chakras – c’est pourquoi on la représente sous la forme d’un serpent enroulé sur lui-même. Une très faible partie de cette énergie circule cependant chez la plupart des gens. Son activation est d’ailleurs très intense et peut survenir soit à la suite d’une pratique spécifique (Yoga…) ou bien de façon spontanée sans qu’on l’ait spécialement recherchée – c’est ce qu’il m’est arrivé…

Pendant cette montée de Kundalini, j’ai ressenti de nombreux effets physiques tels qu’une chaleur très intense dans tout le corps, des frissons ou encore le besoin inexpliqué et soudain de changer de position… Mais aussi des effets psychiques, tels que le sentiment d’avoir un potentiel énorme contenu dans un corps étriqué et une dimension matérielle difficile à supporter, une hyper lucidité, des visions etc… Effets qui m’ont d’ailleurs permis de déterminer ce qui était en train de m’arriver, à savoir une montée de Kundalini. Mais ce qui m’a le plus marquée, ce sont les « messages » qui me sont parvenus alors que j’étais dans cet état d’éveil extrême. Je me suis d’ailleurs demandée si j’aurais « l’audace » de les partager, car les mots me paraissent aujourd’hui si éloignés de la réalité dont j’ai fait l’expérience. Mais en dépit du caractère indicible de ce que j’ai vécu, j’ai quand même décidé de leur donner une chance…

Voici donc ces messages – qui pour certains, vous le verrez, sont des choses dont j’ai déjà parlé auparavant… Ces choses n’étaient donc pas totalement nouvelles quand elles me sont parvenues, disons qu’elles se sont simplement manifestées de façon amplifiées avec des sensations particulières, et confirmant par la même occasion la perception que j’avais déjà de l’Univers.

1. L’univers respire avec moi. Tout respire, ensemble. Cette affirmation m’est parvenue alors que j’observais ma cage thoracique s’ouvrir et se refermer. J’ai ressenti que ce mouvement allait bien au delà de mon propre corps. Il impactait tout ce qui se trouvait autour de lui, de la même façon que ce qui se trouvait autour de lui respirait également, sur le même rythme, la même cadence. En fait, il n’y avait qu’une seule respiration, et elle était connectée à tout, moi y compris. J’étais à la fois le centre et la périphérie, puisqu’il n’y avait aucune différence entre les deux et que la respiration de l’Univers nous connectait l’un à l’autre. C’était un sentiment d’unicité à la fois fabuleux et totalement normal.

2. Ce qui se produit ici, se produit aussi là-bas, et inversement. Je crois que c’est la chose la plus abstraite et difficile à retranscrire. C’était pourtant tellement évident quand je l’ai ressenti. Tout ce qui se produisait ici et maintenant, se produisait ailleurs en même temps – le temps n’était d’ailleurs qu’une illusion qui nous donne l’impression que rien ne fonctionne ensemble. En réalité, l’Univers entier est synchronisé. Ce Tout est connecté, l’ensemble de ce qui le compose est interdépendant, et tout est une reproduction d’un modèle plus grand qui se produit en même temps et de façon infini. Ce qui est ici, est donc aussi ailleurs. Tous ces concepts m’étaient totalement familiers, comme si je les avais toujours sus, compris et même vécus puisque j’en faisais partie.

3. Tout est vibration, et tout agit sur tout. C’était indéniable : quand je me suis retrouvée dans ma chambre que je nettoie à la sauge tous les jours et où aucun objet n’est laissé au hasard, l’énergie était plutôt élevée (et donc ma propre énergie élevée aussi) alors que dans ma salle de bain, où sont entreposés des cosmétiques, des trousses de secours avec des médicaments et autres produits issus de l’industrie pharmaceutique, du linge sale etc. l’énergie était très basse (et impactait donc ma propre énergie négativement). Une fois que j’ai senti cela, j’ai aussitôt pensé à tout ce que l’on ingurgite au quotidien, sa provenance, les personnes qui ont été en interaction avec cette chose avant qu’elle nous parvienne, l’impact énergétique d’un paquet de biscuits industriels versus la pomme de mon jardin : l’un est élevé, l’autre est très bas… Et nous récupérons tout cela dans notre aura. Ce ne sont parfois que des aliments, je vous laisse imaginer quand il s’agit de cigarettes ou autre…

4. L’intention dirige tout. A un certain moment, j’ai eu l’intuition et le besoin de purifier mon espace – “ouverte” comme je l’étais, j’étais soudain exposée à des tas de choses… Il fallait que je me protège. J’ai donc pris mon stick de sauge et fait mon petit rituel. Sauf que pour la première fois il m’est apparu que la plante ne faisait pas simplement le travail par elle-même comme je me l’étais toujours vaguement représenté : elle « attendait » que je lui donne des consignes. En d’autres termes : que je mette mon intention sur elle – en l’occurrence purifier l’espace, mais cela aurait pu être autre chose ou comporter des nuances / d’autres indications. Et alors j’ai compris à quel point, même si c’était une chose que je savais déjà, nous sommes des êtres créateurs et qu’absolument TOUT est possible tant que nous en formulions la demande, tant que nous dirigeons notre énergie dans cette direction. Et lorsque nous manipulons par ailleurs des plantes, elles établissent un lien avec nous que nous ne percevons que lorsque nous sommes en mesure de le comprendre.

5. Les couleurs ne sont pas juste des couleurs. Je vous disais avant que tout était vibration, les couleurs le sont aussi. Pendant cette montée de Kundalini, je ne faisais pas que voir les couleurs, je les ressentais – je me souviens par exemple que le rouge provoquait en moi une réaction violente, j’étais attirée et fascinée par sa fréquence, je la trouvais incroyablement vibrante. A ces couleurs pouvaient s’ajouter des sensations… Ce fameux rouge, par exemple, que je voyais sur l’écran d’un téléphone, m’est apparu comme une couleur « métallique ». Et mon être enregistrait cela comme une information à part entière.Choisir une couleur, la porter sur soi, la peindre, la regarder, par exemple, n’a donc rien d’anodin. Elles ont un réel impact sur nos émotions, nos humeurs, notre énergie… Choisir une couleur, c’est choisir une vibration et donc tout ce qu’elle transporte avec elle. Rien n’est dû au hasard.

6. L’imagination contient des informations concrètes. Je ne sais même pas comment expliquer cela, mais je vais essayer. Admettons que vous regardiez un mur et que, soudain, l’ombre d’une feuille s’y reflète. En l’observant, vous vous rendez compte que les mouvements qu’elle dessine sont gracieux, qu’ils font apparaître comme des ombres, des lignes, des figures qui dansent… Et tout à coup, c’est comme si vous aviez l’impression étrange que cela veut dire quelque chose, ce n’est pas juste le reflet d’une plante… Mais l’Univers, la source, qui vous montre à quel point la nature est mystérieuse, belle, et que vous êtes à son image puisque vous la comprenez. Vous voyez, ce genre de divagations, ou bien de rêves éveillés, d’interprétations que nous donnons de temps à autre à la réalité ? Et bien, pendant cette montée de Kundalini, il m’est apparu que ces informations qui proviennent de l’imagination sont en fait des vérités. Mais, parce que nous sommes à présents des adultes « logiques et sensées », nous ne prenons pas ces vérités au sérieux, ou plutôt : nous ne les prenons PLUS au sérieux. Car lorsque nous étions enfants, nous croyons encore à toutes ces choses qui n’avaient lieu que dans notre imagination.

Aujourd’hui, je ressens très fortement que le but de l’existence est de se rappeler tout ce que nous avons oublié en devenant des adultes, et qui était véridique lorsque nous n’étions pas encore en mesure de rationaliser l’existence.

Crédit photo : Diph Photography

2 Commentaires

  1. Maureen
    10 novembre 2018

    Merci pour ce bel article très éveillé et qui fait du bien

    • Laura
      11 novembre 2018

      Merci à toi Maureen <3

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup. « Island moon child », j'ai quitté ma vie parisienne pour m'installer à Bali où je mène de front plusieurs projets mais surtout où j'apprends, entre plusieurs péripéties tropicales, à me connecter aux éléments et à moi-même.

Ici, je partage avec vous ma vision de l'Univers, mes passions pour le surf, le Yoga, et le energetic healing – que je pratique sur l'ile des Dieux, ainsi que mon cheminement spirituel.

>> Pour booker une guidance personnelle avec moi rendez-vous ici.

contact{at}laurayoga.fr

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Chaque mois, je vous concocte personnellement une box surprise depuis Bali et l’envoie chez vous ! Tout est local et fait-main.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Clothing brand created and inspired in Bali.

Un email tout droit venu du paradis pour partager avec vous mes périples.