Tales of the Sea

Live in the water, love by the moon

Voyage dans l’astral : toutes ces fois où je suis sortie de mon corps…

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vécu des expériences de sorties de corps. Depuis les premiers instants de ces expérimentations très étranges, qui ont commencé lorsque j’étais enfant, j’ai toujours trouvé que le plus marquant n’était pas tant ce qu’il se produisait de l’autre côté, mais plutôt le moment si violent où la sortie elle-même se produisait.

Pendant très longtemps cependant, j’ignorais totalement ce dont il s’agissait exactement. Je savais juste qu’une multitude de phénomènes s’enclenchaient alors que mon âme était sur le point de “s’en aller” (j’étais capable de les identifier instantanément) et qu’ils me faisaient très peur. Ces phénomènes étaient toujours les mêmes : des bourdonnements très intenses dans les oreilles, des sensations de chute et de vertiges, des sons très étranges tels que des voix, des rires ou bien d’autres bruits non identifiables, la sensation d’une présence hostile qui s’amuse de mes peurs, une paralysie totale de tous les membres du corps ainsi qu’une incapacité à parler ou à émettre un quelconque son, et enfin ce moment absolument terrifiant où on a l’impression que l’univers est en train de nous aspirer et que l’on va mourir. Parfois, il peut même y avoir une interaction sexuelle – c’est ce détail qui, par la suite, m’a permis de découvrir qu’il s’agissait en fait d’un début de sortie de corps, car l’énergie sexuelle est en réalité la « Kundalini » : force vitale correspondant à l’éveil spirituel, qui remonte le long de la colonne vertébrale et qui provoque alors tous les phénomènes que j’ai décrit plus haut… Il m’est même déjà arrivé de pouvoir localiser dans quel chakra exactement était localisé l’activité énergétique la plus puissante lors de mon processus de décorporation. Malgré leur connexion évidente, peu de personnes faisant ces expériences ont fait le lien entre ces phénomènes qui surviennent souvent pendant le sommeil et la montée de Kundalini.

Lire aussi : Ces vérités étonnantes sur l’univers qui me sont apparues pendant une montée de Kundalini.

Assez rapidement, et alors que j’étais encore très jeune, je me suis aperçue que je pouvais prendre le contrôle de ces effets. La plupart du temps, ils me terrifiaient (notamment du fait des présences que je sentais et qui avaient comme une tendance à vouloir « jouer » avec mes peurs) mais si je tentais de me relaxer, je pouvais décider de ce qui allait se produire en suite… Par exemple, si je voulais voir quelqu’un de précis ou bien me retrouver dans un lieu spécifique, je rencontrais cette personne et / ou me retrouvais dans le lieu auquel j’avais pensé. Si,je décidais d’interagir avec l’environnement autour de moi, comme toucher de l’eau par exemple, je pouvais réellement sentir son contact avec ma peau. Les sensations étaient pareilles à la réalité… Ce n’est que plus tard, réalisant ce dont il s’agissait en vérité, que j’ai aussi compris que si ces sensations, ces lieux, ces personnes, ces interactions me paraissaient si réelles, c’était bien parce qu’elles l’étaient. J’allais vraiment dans ces endroits où ma conscience souhaitait que j’aille et rencontrais vraiment ces personnes dans cet ailleurs que ma conscience partait explorer.

Quand je n’arrivais pas à me relaxer, je vivais en revanche très mal ces expériences. A tel point que, lorsque je parvenais à m’en sortir, je m’empêchais de retomber dans le sommeil pour ne pas qu’elles se reproduisent – car c’est aussi une de leurs spécificités : elles peuvent se produire en boucle. Il est alors très difficile de les interrompre. Quoi qu’il arrive, j’ai toujours remarqué que ces expériences se produisaient souvent après y avoir pensé… Par exemple, il pouvait m’arriver de me faire la remarque : tiens, cela fait longtemps que je n’ai pas eu de paralysie du sommeil… La nuit d’après, le phénomène se produisait. Je pouvais donc les déclencher juste avec ma volonté.

A l’âge de 21 ans, alors que ces phénomènes s’intensifiaient, j’ai commencé à faire des recherches sur Internet. J’ai alors découvert que les scientifiques connaissaient « bien » ces expériences et leur avaient même donné un nom : la paralysie du sommeil. Ils expliquent alors que le moment où l’on tombe dans le sommeil mais aussi celui où l’on en sort, le corps se paralyse – ce qui est tout à fait normal… Or, il peut arriver que l’on reprenne conscience pendant cette paralysie. Le cerveau, alors induit en erreur, génère des hallucinations qui, souvent gouvernées par la peur, donnent l’impression que l’on va mourir ou qu’une présence négative se manifeste. Tiens donc… Tous les effets dont je faisais l’expérience étaient mentionnés : bourdonnement, sons, chutes etc. Ils expliquent par ailleurs que ces expériences sont vécues par de nombreuses personnes mais que très peu en parlent du fait de l’incompréhension qu’elles génèrent, et qu’elles se manifestent généralement lors de sommeil agité, de période de stress, ou bien lorsqu’on fait une sieste car le sommeil diffère de celui que l’on a pendant la nuit.

Malgré ces explications plutôt bien formulées, mon instinct me soufflait que quelque chose d’autre de bien plus vaste et complexe se produisait… En dépit du fait que personne ne m’ait jamais parlé de cette chose-là, je me suis toujours dit que c’était comme si mon esprit voulait s’en aller ou, d’une certaine façon, passait dans un monde parallèle… Tout ce qui m’est arrivé plus tard, quand j’ai commencé à pratiquer le Yoga / la méditation et que ces phénomènes ont continué à se produire, est par ailleurs venu confirmer mes impression. En élargissant mes recherches, j’ai également découvert que d’autres personnes affirmaient que ces expériences étaient bien des débuts de sortie de corps, et qu’il pouvait être très difficile de lâcher prise afin de pouvoir passer de l’autre côté tranquillement – ce qui était mon cas, notamment en raison de ce moment précis où j’avais l’impression de me faire « aspirer » et qui m’a toujours énormément impressionnée. L’une des premières choses qui m’a certifiée qu’il s’agissait bien de sorties de corps, était que pendant qu’elles se produisaient, je rencontrais souvent mes guides.

J’ai notamment souvenir d’une fois où, alors que je peinais à me laisser aller dans l’expérience, j’ai entendu une voix masculine très douce me dire :  « respire, respire… ». J’ai alors repris le contrôle de ma respiration et me suis apaisée. C’était la première fois qu’une présence positive se manifestait et, en y rependant par la suite, cela faisait totalement sens : mon niveau vibratoire s’était élevé par rapport à avant, j’étais donc en mesure d’entrer en contact avec elle. J’ai aussi souvenir que cette même énergie était située à ma gauche et avait une couleur rouge, sa voix était si agréable et enveloppante que, lorsque je l’ai entendue, j’ai eu envie de fusionner avec elle. Je me souviens alors avoir tenté de m’approcher mais elle m’a gentiment repoussée, me faisant comprendre que, non, aucune fusion n’était possible entre elle et moi. Dans les moments qui ont suivis, une autre voix, aux tonalités cette fois plutôt angéliques et absolument incroyables, s’est mise à chanter un chant très aiguë qui n’avait rien d’humain. Je me suis alors détournée de l’énergie qui se trouvait sur ma gauche pour voir de plus près l’être qui émettait ce son céleste et divin. Mon guide était délicatement parvenu à détourner mon attention de lui 🙂

Avec le temps, je suis parvenue à sortir de mon corps – ou plutôt à m’en souvenir car je suis convaincue que nous sortons tous de nos corps pendant le sommeil, nous n’en avons simplement aucune conscience ou bien perpétuons à interpréter ces expériences comme des rêves voire de simples hallucinations. Contrairement à ce que certaines personnes racontent, je ne me suis jamais vue depuis le haut de mon plafond ou quoi que ce soit de ce genre. Généralement, je me souviens juste du processus de sortie, puis des endroits où je vais et des personnes que j’y ai rencontrées. Il est assez facile de distinguer ces endroits de ceux que nous nous représentons simplement pendant les rêves… L’astral est un monde incroyable, les détails y sont infinis, les couleurs irréelles, les impressions nous marquent à jamais – en général, on en revient avec une envie très puissante d’y retourner. Je me souviens notamment avoir accédé à une dimension parallèle que je ne peux décrire avec mots d’humaine, et où je pouvais voir les planètes graviter en face de moi… Elles étaient énormes et leur énergie était tellement puissante, cela m’a bouleversée. J’ai aussi souvenir d’avoir circulé sur une route que je connais bien à Bali, mais qui était totalement différente depuis l’astral – car l’astral n’est pas un lieu à proprement parler mais une dimension… Il y avait une multitude de fleurs et de végétation en tout genre qui formaient des tunnels féériques, la route sur laquelle j’avançais qui n’est normalement que du béton était à cet instant une sorte de rivière magique. Tout scintillait autour de moi… J’étais émerveillée.

Dans l’astral, on côtoie souvent des âmes avec qui nous partageons des moments de pur bonheur, pour la simple et bonne raison que nous sommes dans la même vibration que ces personnes – sinon nous ne les rencontrerions pas. Tout n’est donc qu’amour et sérénité quand nous décidons de nous croiser de l’autre côté. Il m’est souvent arrivé de revenir avec cette impression délicieuse d’être tombée amoureuse d’une personne que je ne connaissais même pas dans la réalité, mais qui avait partagé un moment avec moi dans l’astral. C’est tellement agréable, nous faisons tellement l’expérience de la vérité (l’Amour inconditionnel) que cela peut déclencher parfois une gentille frustration lorsque nous sommes de retour… On a tellement envie de retourner dans ce cocon hors du temps. Souvent, ce sont des âmes sœur, des êtres avec qui il n’y a aucune aspérité – c’est pourquoi nous ne les rencontrons pas dans le monde matériel où nous sommes incarnés pour évoluer, et non pas pour vivre d’amour et d’eau fraîche.

Il est également possible de faire des rencontres moins plaisantes – en fait, tout dépend de son propre niveau vibratoire : nous n’attirons que ce qui entre possiblement en résonance avec notre énergie. A une période de ma vie assez douloureuse, où je faisais souvent l’expérience de la souffrance physique à cause de ma blessure au dos, j’avais pour habitude de m’endormir en visualisant une pyramide de lumière autour de mon lit. On m’avait appris cette technique afin d’empêcher que des énergies non désirées puissent pénétrer notre espace sacré au moment de dormir. Or, pendant mon sommeil une de ces fameuses nuits, j’ai fait une sortie de corps assez effrayante au cours de laquelle des êtres très grands, dont je ne pouvais voir que la silhouette à forme humanoïde, sont venus me rendre visite. Je me souviens que l’un d’entre eux s’était amusé à me toucher les pieds – je me rappelle encore la sensation si réelle sur mes orteils… Puis, je les voyais flotter tous ensemble au dessus de ma maison, observer les alentours, jouer avec moi… Jusqu’à ce que je trouve suffisamment de force pour sortir de cet état – j’étais épuisée après ça. J’ai eu l’impression qu’ils étaient venus pour me faire comprendre que construire une pyramide de lumière autour de mon lit c’était bien beau mais peu efficace… En gros : « si on veut venir, on vient ». Mais comme je l’ai dit précédemment, ce genre de rencontres peu sympathique ne se produit que lorsqu’on possède un niveau d’énergie très bas, ce qui était mon cas à cette période là.

Parfois, il peut aussi rien se produire du tout sinon que c’est un moment de relaxation totale, plus rien de tout ce qui est matériel ne fonctionne (mental, pensées, raisonnement…). Cela m’est arrivé à plusieurs reprises et notamment il y a peu pendant un sound healing – méthode de relaxation / méditation guidée à l’aide d’instruments provocant des vibrations particulières et agissant directement sur les chakras. Je n’ai aucun souvenir de ce qu’il s’est passé pendant que j’étais hors de mon corps sinon cette sensation de flotter dans l’espace autour de moi. Je me souviens cependant parfaitement être revenue dans mon corps, au moment précis où les intervenants se sont mis à jouer du tambour. Je pensais d’ailleurs être déjà revenue (car j’étais totalement consciente de ce qu’il se produisait) jusqu’à ce qu’une sensation de chute assez intense se produise au niveau ma tête, endroit par lequel j’ai tout bonnement réintégré mon corps. J’ai alors pu de nouveau sentir mes doigts et le reste… Je ne m’étais même pas aperçue qu’en réalité, j’étais au dessus de moi-même et ne pouvait même plus les sentir.

Je pourrais écrire à ce sujet encore longtemps, tant c’est passionnant, tant j’ai multiplié ces expériences depuis mon enfance. Je sais que beaucoup d’entre vous souhaiteraient en faire l’expérience aussi… Je ne saurais quoi vous conseiller. Je n’ai jamais choisi de sortir de mon corps et pourtant, c’est là depuis si longtemps – plutôt devrais-je dire d’en avoir conscience, d’agir de façon lucide au moment où cela se produit et d’en revenir avec le souvenir par la suite. Ce qui m’amène à penser que c’est quelque chose qui se produit et surtout dont on devient conscient lorsqu’on est énergétiquement prêt. Quelque chose que notre moi supérieur / notre âme, nos guides, nos ancêtres décident de nous accorder ou non – pas dans le sens qu’il s’agit d’un cadeau ou d’une récompense… Mais plutôt d’une évolution cohérente, qui va de pair avec notre vibration – si cette dernière est basse, alors mieux vaut ne pas tenter l’expérience et je pense ainsi que c’est également pour cette raison qu’elle ne se produit pas systématiquement.

Si ce sont des expériences que vous vivez déjà, je suis curieuse de les découvrir aussi. N’hésitez pas à partager dans les commentaires !

4 Commentaires

  1. Mélanie
    11 janvier 2019

    Déjà vécu ces « débuts » si spéciaux plusieurs fois lorsque j’étais adolescente (bourdonnements dans les oreilles, paralysie, etc.) lors de siestes diurnes mais j’ai toujours été tellement terrifiée par ces sensations que je n’ai jamais souhaité que ça aille plus loin…
    Merci beaucoup de partager ton expérience, ça rassure et ouvre certainement des possibilités au cœur de chacun. ✨

  2. Sophie
    12 janvier 2019

    Coucou Laura ! Je suis super contente que tu parles de « ce phénomène » car difficile à partager avec la famille ou amis qui ne comprennent pas vraiment et te prennent pour une folle ! Personnellement je n’ai vécu que des débuts de sortie de corps mais tellement effrayantes .. avec des esprits qui venaient pour prendre possession de mon corps, je n’avais qu’une envie que ça ne recommence jamais et puis d’un autre côté j’y ai trouvé quelque chose de bien je ne savais pas quoi mais j’étais persuadee que derniere cet épisode traumatisant ce n’etait Pas juste un cauchemard. Après quelques recherches sur le sujet il y a peu et maintenant ton article je dois dire que je n’ai qu’une envie c’est que ça se reproduise et que je puisse approfondir l’experience. Tu parles de taux vibratoire du corps qui doit être relativement élevé pour mener à bien un voyage astral, je pense que le mien doit être assez bas alors je vais travailler là dessus ben tranquillement pour pouvoir l’elever.
    C’est toujours un immense plaisir de te lire,
    Continues d’etre La femme que tu es

  3. Sophie
    13 janvier 2019

    Coucou Laura ! Merci de nous avoir partagé ce bel article ! Il m’est arrivé plusieurs fois des débuts de sortie de corps ou je luttais contre des mauvais esprits pour qu’ils ne s’emparent pas de mon corps … très effrayant, à chaque fois je me disais je ne veux pas que ça recommence puis sans prévenir de nouveau la même expérience: je ne pouvais plus bouger ni parler crier c’etait Terrible. Au bout de quelques épisodes je me suis dis qu’il y avait quelque chose que ce n’etait Pas juste un cauchemar je le ressentais. Il a y peu de temps j’ai parcouru le net et j’ai constaté que j’étais loin d’etre La seule et que beaucoup de personnes ont expérimentés jusqu’au bout le voyage astral ! Aujourd’hui je te lis, et j’ai beaucoup moins peur et attend le prochain épisode pour tenter d’aller plus loin. Néanmoins tu parles du taux vibratoire du corps je pense quel mien est assez faible et qu’il faut que je travaille là dessus pour l’élever! Cela tombe bien je fais beaucoup de yoga et vais me mettre à la méditation 🙂
    Merci d’etre La personne que tu es, c’est toujours un plaisir de te lire.
    Sophie 🙂

  4. Très intéressant tout ce partage!
    À une lointaine époque, je m’entraînais à faire des voyages astraux pour rendre visite à quelqu’un. J’ai pu faire des débuts de sortie du corps, notamment une où je me suis regardée dans un miroir et je me suis vue en version plus belle et portant une robe blanche.
    Les bourdonnements, sons, rires, aspirations, j’ai connu toutes ces sensations ainsi que l’énergie sexuelle. Cela dit, je suis étonnée de lire que tu penses qu’il s’agit de la kundalini car à l’époque, je croyais que c’étaient des incubes!
    Je me rappelle une fois, avoir ressenti cette énergie sexuelle, comme j’ai cru que c’était un incube, je l’ai repoussé mentalement et j’ai pu voir une bulle marron s’en aller avec l’énergie sexuelle qui se dissipait… je ne sais quoi en penser.
    Le dernier voyage astral que j’ai fût involontaire, après m’être sentie aspirée, une part de moi voulait aller voir la personne à laquelle je pensais à l’époque sauf que cette dernière partie de voyage astral se déroulait comme un rêve, il y avait deux scénarios différents et à la fin, je suis passée par un placard lumineux et je me suis ré-aspirée dans mon corps.
    À cause du côté “rêve loufoque”, je ne sais pas trop s’il s’agissait d’un VA ou d’un rêve lucide…

    En tout cas, c’est chouette de lire un post dessus!

Laisser un commentaire

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup. « Island moon child », j'ai quitté ma vie parisienne pour m'installer à Bali où je mène de front plusieurs projets mais surtout où j'apprends, entre plusieurs péripéties tropicales, à me connecter aux éléments et à moi-même.

Ici, je partage avec vous ma vision de l'Univers, mes passions pour le surf, le Yoga, et le energetic healing – que je pratique sur l'ile des Dieux, ainsi que mon cheminement spirituel.

>> Pour booker une guidance personnelle avec moi rendez-vous ici.

contact{at}laurayoga.fr

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Chaque mois, je vous concocte personnellement une box surprise depuis Bali et l’envoie chez vous ! Tout est local et fait-main.

Une image bien sympa est normalement à cette place. Nous sommes sur le coup.

Clothing brand created and inspired in Bali.

Un email tout droit venu du paradis pour partager avec vous mes périples.